Nous allons vous parler des gonfles, celles qui font suite au travail monté du cheval.


Qui sont visibles après avoir dessellé, qui se résorbent d’elle-même en quelques heures ou quelques jours mais qui sont non-douloureuses.
Après de nombreuses années à se poser la question sur la cause de ces gonfles, à voir des chevaux avec ce type de lésion, côtoyer des cavaliers qui se sentent impuissants, des selliers qui s’arrachent les cheveux, car ils ne trouvent pas ce qui ne va pas sur leur selle (car oui, on parle ici de gonfles avec des selles adaptées !)… on a fini par commencer à entrevoir une cause qui semble se confirmer.

Si c’était à cause de la dissymétrie ?
Après avoir partagé des tas d’articles sur le sujet basés sur des travaux de recherches, à nous former un peu partout. On a commencé à comprendre beaucoup de choses… qu’on va résumer ici. Elles sont issues de nos observations et nos essais empiriques qui semblent corrects pour comprendre ce qui crée ces fameuses gonfles.

Pourquoi elles se créent
Déjà biomécaniquement, il faut savoir que la cage thoracique du cheval est mobile. En latéroflexion, comme en rotation. A chaque fois qu’un cheval lève un membre, la cage thoracique va “tomber” du coté où le membre est levé. Lorsqu’on n’a pas de dissymétrie cela n’a pas trop d’importance car on a globalement autant de mouvement a gauche et a droite de la selle et elle reste globalement stable.
Si vous aviez déjà suivi nos post sur la dissymétrie, vous savez déjà que le gros souci qu’elle entraîne, c’est la selle qui tourne d’un côté et de par sa construction, se raccroche à la colonne du cheval. Créant ainsi de grosses surpressions sur le coté opposé du garrot et en bas du panneau du coté où la selle tourne.

 

Comparaison de la pression d’une foulée droite et une foulée gauche pour contrôler la symétrie.

Sur ces deux foulées on observe que la selle est toujours décalée sur la gauche, elle fait toujours plus de pression le long de la colonne du cheval sur tout son coté droit.
Les trois traits blancs sur le troussequin de la selle sont les deux bords des panneaux et le milieu de la selle. A comparer avec le scotch au milieu de la croupe du cheval.

Dans un cas symétrique on a une image des pressions en miroir entre la foulée droite et gauche.
Par exemple : une mesure de pression “normale” il y a toujours des différences gauche/droite mais elles sont minimes ici et le cheval, la selle et le cavalier sont alignés.

 


Maintenant concrètement, quel est le lien entre les images de pression du premier cheval et les gonfles ?

  • A chaque foulée, la selle tourne a gauche.
  • L’avant du panneau de la selle ‘’plaque’’ la peau du cheval sur le côté droit du garrot en quasi continu (zone bleue).
  • A l’arrière de la selle, la peau est tirée par l’arrière du panneau en direction de la gauche à chaque foulée.
  • La zone de frottement de la peau sur la colonne (zone rouge) est donc la zone d’inflammation qui va créer la gonfle.

Un immense merci a Natural Horseman Saddles pour le crédit photo !
La localisation, la forme et l’étendue des gonfles seront en lien avec l’équilibre de la ligne de dos du cheval et la cause de la dissymétrie.

Que faire ?
Pour venir à bout de ces gonfles, on va chercher a déterminer la vraie cause de la dissymétrie. Cheval, cavalier ?
Faites-vous filmer, de dos, de face en ligne droite. Observez la symétrie de la hauteur des étriers par exemple entre une foulée gauche et droite, le déplacement de l’arrière de la selle…
Le travail très spécifique de la rectitude du cheval ou musculation plus ciblée du dos et des abdos sont souvent une clé de la guérison. Si vous n’avez pas de prof, quelques idées disponibles ici par exemple : Pierre Beaupère équilibre et rectitude – straightness training Marijke de Jong – Equitopia – 4 dimension4dressage, etc. n’hésitez pas a partager vos bonnes adresses !

Ce qu’il faut retenir : la selle (adaptée bien sûr) en elle-même n’est pas toujours la cause directe des gonfles. Elle ne fait souvent que mettre en évidence la dissymétrie.